Category Archives: linguistique

Chanson du jour

Boudin_au_four2
Agressive Agricultor — Mon Cochon c’est mon copain

Une chansonnette du groupe Basque (euskaldunak dans la langue), dont l’introduction, commence par le cri d’un cochon qu’on égorge (typiquement pour faire du boudin) qui dans son refrain dit (je copie-colle) :

Mon cochon c'est mon copain
Malheureusement demain
C'est décembre qui commence
Je vais te trouer la panse 

Et demain, c’est justement décembre qui commence, c’est exactement aujourd’hui, 30 novembre 2015.

Devenez donc, musulman, juif, « bon » chrétien qui lit la « bible », hindouiste, bouddhiste, jaïniste, sikh, végétarien, ou ce qu’il vous plaît, mais arrêtez de manger des cochons. Je pense à une opération, un cochon mangé pour un chat mangé, ça pourrait être pertinent. Ne mangez pas non plus les plantes vivantes, elles souffrent aussi, tuez les avant, ou mieux, attendez qu’elles meurent d’elle même (les huîtres aussi).

Bon allez, je mange le dernier boudin qui me reste et demain j’arrête (peut-être).

Maral (Марал), méthode mongol cyrillique pour ibus et mise à jour de paquets archlinuxARM

Méthode de saisie du mongol cyrillique pour ibus

J’ai fais un paquet ibus-table-mongolian ou Maral (Марал), méthode de saisie du mongol cyrillique pour ibus pour archLinux (testé sur ARM avec ArchLinuxARM et x86_64 (avec Antergos), en fait c’est du any), par contre, j’ai quelque chose de bizarre. Il faudrait peut être un rapport d’anomalie.

Le clavier devrait être indépendant de la disposition du clavier, la disposition phonétique ne correspondant pas du tout à celle des claviers en écritures latines. Le clavier fonctionne très bien sur ARM, mais pas aussi bien sur x86, car il s’adapte au clavier local. Le même problème apparaît sur Ubuntu 14.04 pour x86_64 qui utilise une beaucoup plus ancienne version.

Par défaut dans les scripts de l’auteur Ochko, on voit la variable des version 1.3 d’ibus-table :

KEYBOARD_LAYOUT = US_Default

Sur les versions récentes, il faudrait :

LAYOUT = us

J’ai essayé tout les cas, j’ai toujours le même problème. Je suppose que la différence entre ARM et x86_64 est un problème subtile du type de l’Endianess ou quelque chose comme ça, sans vraiment trop voir pourquoi ? Vous pouvez tourours utilisez la disposition système mongol après avoir installé la langue, mais c’est moins souple qu’ibus.

Mise à jour de paquets archlinuxARM

J’ai profité de la sortie de Entangle 0.7.0, l’outil de contrôle à distance d’appareil photo réflexe numérique (et autre contrôlable) et de 0AD a18 (un logiciel ludique libre de stratégie temps réel) pour mettre à jour les paquet ArchlinuxARM.

Récupérer tout ça

Vous pouvez récupérer les paquets et les PKGBUILD dans mon dossier-dépôt dédié.

Écrire en mongol traditionnel sous Android et Linux

Suite au précédent article : Écrire en mongol traditionnel avec Firefox

* Méthode de saisie Chimee pour Android par un auteur qui a également écrit un tutoriel sur la création d’une méthode de saisie mongol pour iBus. Son site contient également des cours de mongol, en anglais.
* Nationsoft.org (民族语言软件创新平台) 基于Android系统的蒙古文输入法 (méthode de saisie du mongol pour Android (nécessite de s’enregistrer).
* 基于Android平台的蒙古文输入法研究与实现 (Projet de l’Université de Mongolie intérieure).

Saisie manuscrite libre sous Linux

Les systèmes d’écriture manuscrites informatique se faisaient déjà en Asie (principalement Chine et Japon), via des tablettes graphiques spécialisée dans l’écriture manuscrite, depuis les années 1980 et à côté de nombreuses méthodes de saisie au clavier. En Europe et dans le domaine du logiciel libre, il aura fallu attendre la fin des années 1990 pour qu’apparaissent les premier systèmes de saisie de ce type, et attendre un peu plus longtemps pour que cela se démocratise. Ces méthodes peuvent également servir aux personnes n’ayant plus de main et ne pouvant donc taper sur clavier, mais pouvant en utilisant les pieds la bouche ou différents autres systèmes tenir un outil d’écriture plus traditionnel comme un stylo ou un pinceau.

* Kanjipad (site en anglais) est probablement le plus ancien (depuis 1997) système de reconnaissance d’écriture sous Linux et logiciels libres, mais il ne semble plus très actif.

D’autres solutions libres sont arrivés depuis dans les écosystèmes à sources ouvertes.

Continue reading